CYOU : Comment rendre le public acteur du musée… en trois étapes ?

10 mars, 2015 mars 10, 2015

CYOU est le service proposé par Cap Sciences qui permet aux visiteurs d’ouvrir un compte pour recevoir le résultat de leur expérience de visite ainsi que du contenu personnalisé. Avec leur compte CYOU, ils peuvent également se connecté à leur espace personnel sur le magazine C-YourMag.net et découvrir ou proposer de nouveaux contenus. Aujourd’hui 45 000 personnes sont inscrites au service CYOU, mais cela ne fait pas de ces personnes une communauté active : ils ne se connaissent pas, n’échangent pas entre eux, ne produisent rien ensemble et ne s’approprient pas les moyens mis à disposition du musée. Pour faire de ces contacts potentiels une véritable communauté, nous procédons en trois étapes.

CYOU : Comment rendre le public acteur du musée… en trois étapes ?

Tout d’abord, il s’agit de rassembler un premier noyau de proactifs intéressés par les sciences et techniques. Les règles de la coopération montrent que dans un groupe de plus de 12 personnes (le maximal que nous pouvons traiter cognitivement), la plupart ne font rien ! Il y a cependant toujours 1% de personnes qui prennent un rôle proactif dans un groupe (et rarement plus que 5%). Il s’agit probablement de la règle la plus contre intuitive dans le domaine de la coopération : quelque soit le groupe, le nombre de personnes proactives (qui prennent des initiatives) est de quelques pour-cent, les réactifs (qui répondent quand on pose des questions) sont de quelques dizaines de pour-cent et tout le reste est, soit observateur, soit franchement inactif. Pour vous faire une idée de comment de tels pourcentages constants sont possibles vous pouvez remarquer que vous même êtes à la fois proactif, réactif, observateur ou inactif suivant les différents groupes dont vous faites partie, et que votre niveau d’activité dépend de plusieurs choses dont… le niveau de participation des autres. Cela veut dire aussi que si on souhaite au moins une dizaine de personnes réactives, il faut constituer un groupe d’au moins une centaine de personnes…

Début 2014, la taille des membres du groupe CYOU était d’environ 10 000 personnes. Cela était juste ce qu’il fallait pour, avec un simple message, avoir une centaine de personnes qui acceptent de « jouer le jeu ». La première étape a donc été de constituer le groupe CYOU1. Ce groupe échange en ligne (grâce à une liste de discussion), et se réunit régulièrement tous les deux mois, depuis septembre 2014 à Cap Sciences. Les premières réunions ont permis d’identifier les domaines qui intéressent les membres.

En décembre 2014, nous avons lancé la deuxième étape : nous avons proposé aux membres de CYOU1 de lancer un projet dans un domaine qui les intéressait qui permettrait d’avoir un premier résultat même très simple deux mois plus tard. Cinq petits groupes de 2 à 5 personnes se sont constitués :
•    ImagineLife pour découvrir la biologie de synthèse et débattre des enjeux
•    Télé-médi-koa pour créer un cours en ligne ludique sur la télémédecine
•    L’espace dans le noir pour découvrir l’univers malgré (et grâce ?) à un handicap
•    Qu’est-ce que la réalité ? pour en proposer plusieurs représentations pour aider à penser
•    Tentatives, le podcast d’analyse scientifique des films de science fiction
Ces groupes se sont réunis plusieurs fois à Cap Sciences, chez un des membres, dans une association et même en ligne. Ils ont fabriqué un premier résultat avec les moyens du bord : deux comètes en papier mâché, une maquette de ville en papier représentant les différents domaines de la télémédecine, une vidéo analysant un film, un sondage sur la biologie de synthèse, des échanges sur les différentes façons de voir la réalité.

Ces premiers résultats ont été valorisés lors de la rencontre de février 2015 où chaque petit groupe a pu intervenir pour présenter son projet sur un plateau TV organisé pour l’occasion.

Nous sommes maintenant prêts pour la troisième étape : transformer un ou deux petits groupes projets (moins de douze personnes) en un grand groupe permanent (plus de cent participants). Le projet « espace dans le noir » a accepté de tenter l’aventure avec la création d’un groupe sur l’astronomie et le handicap. Le groupe « ImagineLife » est prêt également à se prêter au jeu. Dans les prochaines semaines et mois, nous allons donc constituer un ou deux nouveaux groupes avec leurs propres discussions en ligne et leurs propres rencontres. Nous allons en informer les 45 000 membres de CYOU pour que chaque nouveau groupe ait au moins une centaine de personnes et puisse ensuite grandir sans trop d’effort (le groupe CYOU1 a déjà 150 membres simplement par le bouche à oreille).

L’objectif est de développer progressivement un écosystème de groupes dans les domaines scientifiques et techniques qui rassemblent du public intéressé mais également des scientifiques et du personnel de Cap Sciences. Au fur et à mesure, de nouveaux projets vont se créer (un nouveau projet démarre autour du robot humanoide Poppy), des groupes vont se développer et échanger avec d’autres groupes dans le monde (le projet « Tele-Medi-Koa » avance déjà dans le cadre du groupe espace santé qui a été lancé en dehors du cadre de CYOU et intègre entre autre des médecins français, maliens et togolais), les animateurs vont apprendre à animer (un test est en cours pour animer avec 2 heures maximum par semaine, le groupe « anim-fr » rassemble les animateurs de nombreux groupes pour les aider à monter en compétence), chaque groupe va grandir naturellement, et le tout va coloniser le plus possible CYOU pour permettre à toujours plus de passionnés des sciences d’échanger et de développer des projets.

Le démarrage prochain du FabLab et du nouvel espace participatif R+1 à Cap Sciences arrivent à point nommé pour offrir aux groupes et aux projets qu’ils développent des moyens pour rendre chacun acteur de la culture scientifique et technique.

A propos des Communautés

Les dispositifs Cyou, SciencesOnautes, Echosciences font partie des premières initiatives inmediats permettant de mieux connaitre les publics et de les accompagner vers de nouvelles pratiques. Ces outils associent des individus au sein d’une même communauté d’intérêts et favorisent le partage de leurs connaissances au sein de leur réseau.

Les Communautés inmédiats

loading map - please wait...

Science Animation: 43.611039, 1.462879
La Casemate: 45.197734, 5.732279
Espace des sciences: 48.105386, -1.674927
Cap Sciences: 44.857536, -0.560130
Relais d\'sciences: 49.190116, -0.303403