Danse avec les robots

10 juin, 2014 juin 10, 2014

Sous la chapelle du lycée Sainte-Famille Saintonge à Bordeaux, une résidence d’artistes et de scientifiques « Êtres et numérique » a permis la réalisation d’un spectacle-performance.

Danse avec les robots

Cette rencontre entre l’art et la science a été l’occasion pour la plasticienne Amandine Braconnier, la danseuse et chercheuse Marie-Aline Villard et le compositeur-électroacousticien Jean-Marc Weber, d’investir artistiquement la robotique humanoïde et de questionner le rapport du corps et de ses mouvements au numérique, en l’occurrence le robot Poppy*, tout droit sorti du laboratoire Flowers de l’INRIA. Cette résidence d’artistes a constitué également une formidable opportunité pour son concepteur le doctorant Matthieu Lapeyre qui a pu tester pour la première fois les capacités de Poppy à « travailler » en autonomie avec des artistes.

80 lycéens intégrés au projet

À la fois mécanique et poétique, le mouvement du robot est à l’origine de la rencontre entre art et sciences. Ce prolongement des recherches scientifiques conduit, en collaboration avec les artistes, permet de formuler et d’élargir de nouveaux modes d’actions et de réflexion. Comment l’art et la robotique peuvent-ils nous aider à comprendre l’homme ? Quelles sont les possibilités d’interactions physiques et ludiques entre un homme et un robot ? Telles sont certaines des questions que se sont posées, 80 élèves dispersés dans cinq ateliers menés par les artistes et scientifiques : construction de la scène, modélisation 3D, customisation de Poppy, modélisation numérique et enfin ergonomie.

Pour le chargé des projets de l’innovation pédagogique et des études du lycée, Jean Claverie, cette nouvelle expérience offerte à ses lycéens répond aux attentes éducatives de l’établissement, celle de « toujours optimiser la transmission de la connaissance».

*L’origine du robot poppy : Poppy est un robot humanoïde dont le corps, imprimé en 3D est inspiré du vivant. Il a été conçu par l’équipe Inria Flowers pour étudier le rôle du corps dans l’apprentissage moteur et les interactions sociales. Il offre de nouvelles possibilités d’interac­tions physiques et ludiques en­tre un homme et un robot. Parce qu’il est open-source, c’est aussi une plateforme d’expérimenta­tion ouverte, que tout le monde peut utiliser et modifier.http://www.comacina.org/wp-content/uploads/2013/09/etresetnumerique-mail.pdf

A propos des Living Lab

Expérimenter les technologies

Les living lab sont des espaces fixes ou itinérants offrant de nouveaux services pour imaginer de nouveaux dialogues entre les sciences, la médiation et les publics. Conçus par des ingénieurs, des chercheurs, artistes ou designers, ces technologies émergentes « grandeur nature » sont expérimentées et évaluées par les utilisateurs finaux pour en interroger leur portée sociale, culturelle ou environnementale. Cette démarche vise à impliquer le public dès le début de la conception de produits ou de méthodes et à le rendre acteur dans l’amélioration et le développement de ces services.

Les Living Lab inmédiats

loading map - please wait...

La Casemate: 45.197734, 5.732279
Science Animation: 43.611039, 1.462879
Cap Sciences: 44.857536, -0.560130
Relais d\'sciences: 49.190116, -0.303403
Universcience: 48.895985, 2.387059