Du salon au Living Lab Arts – Sciences – Technologies

19 septembre, 2013 septembre 19, 2013

L’idée selon laquelle les arts et les sciences seraient des mondes hermétiques et délimités par une frontière nette, résiste difficilement à un examen rapide de l’histoire de l’art. Dans la Grèce Antique, le mot « techné » signifiait à la fois l’art et la technique. A la Renaissance, les artistes étaient de fins connaisseurs des découvertes scientifiques de leur temps. C’est le cas évidemment de Léonard de Vinci à la fois peintre, musicien, scientifique et inventeur, ou encore de Piero della Francesca, un mathématicien réputé et célèbre peintre de la perspective.

Du salon au Living Lab Arts – Sciences – Technologies


Au début du XXème siècle, les nouvelles géométries comme la « Quatrième dimension », influencent le mouvement cubiste. Les collaborations entre Arts, Sciences et Technologies sont par la suite formalisées à travers la création du Bauhaus, d’ « experiments in Art and Technology» à New York dans les années 60, et plus récemment du Massachusetts Institute of Technology(MIT) à Boston, d’A10lab à Londres, du Medialab-Prado à Madrid ou encore du New Laboratoria à Moscou.

Ces différents exemples permettent de mieux appréhender la longue tradition d’échanges entre recherche scientifique et pratiques artistiques. Or ces relations connaissent actuellement un processus d’accélération et de transformation, générant de nouvelles innovations et problématiques. C’est là tout l’enjeu d’EXPERIMENTA, qui exposera du 10 au 12 octobre 2013 à la Maison MINATEC et à l’Atelier Arts Sciences, les dernières créations Arts-Sciences-technologies.

Origine et principaux objectifs du Salon EXPERIMENTA

EXPERIMENTA a été créé il y a trois ans dans le cadre de l’Atelier Arts Sciences, réunissant l’Hexagone de Meylan, le CEA et depuis 2011 le CCSTI Grenoble-La Casemate.

Plus encore qu’un espace de rencontre, d’échange ou de confrontation entre l’art et la science, EXPERIMENTA est fondé sur le rêve nostalgique de l’effacement des frontières et de la fusion des arts, des sciences et des technologies. Le pluriel est ici sciemment utilisé, puisque sont concernés les arts plastiques et numériques, les arts du spectacle, les industries créatives, les sciences dures et les sciences humaines et sociales. Les technologies sont nombreuses et intéressent des champs aussi divers que la robotique, la réalité augmentée, la captation de mouvement, l’internet mobile, les objets connectés ou encore les systèmes RFID (Radio Fréquence Identification).

Par ailleurs EXPERIMENTA s’appuie largement sur l’écosystème d’innovation de l’agglomération grenobloise et de la Région Rhône-Alpes. Ce territoire offre une concentration exceptionnelle de ressources scientifiques, socio-économiques, artistiques ou culturelles. Dans ce cadre, EXPERIMENTA cherche à valoriser et mettre en mouvement ces ressources, à travers l’organisation des rencontres imprévues et potentiellement créatives.

Un dernier objectif d’EXPERIMENTA est de stimuler les processus de production et de diffusion d’innovations. A cet égard, il est attendu des artistes qu’ils s’inspirent des pratiques scientifiques pour les mettre en scène, les détourner et les rendre par là même intelligibles pour le grand public. Le regard critique et décalé des artistes doit aussi permettre d’ouvrir de nouveaux défis technologiques aux chercheurs.

Du Salon au Living Lab, ou comment dépasser le déterminisme technologique ?

Le déterminisme technologique c’est l’idée selon laquelle les innovations technologiques déterminent mécaniquement des effets positifs ou négatifs sur le reste de la société. Dans cette perspective, la technologie influence la société, sans que la société ne soit en mesure d’influencer en retour la technologie (censée évoluer de manière autonome).

Cette conception déterministe est aujourd’hui largement remise en cause par un certain nombre de sociologues, philosophes ou économistes. Pour Bernard Stiegler, le phénomène d’accélération des innovations nécessite la création d’espaces d’interactions entre les technologies et la société, afin que la société ait le temps de faire des innovations un véritable apprentissage social. D’autres auteurs comme Eric Von Hippel, partent du constat que c’est l’usage des innovations technologiques qui crée leur valeur sociale, économique ou culturelle. Dès lors la société doit être mesure de co-produire et de détourner les innovations, afin de générer des innovations plus riches et originales que celles initialement imaginées par les concepteurs.

C’est là tout l’enjeu d’EXPERIMENTA 2013, qui pour sa troisième édition s’inscrit résolument dans une démarche de Living Lab. Porté par le CCSTI de Grenoble, ce « laboratoire vivant » permettra au public de tester une quinzaine d’œuvres et de prototypes Arts-Sciences-Technologies, et d’en évaluer leur portée sociale, artistique, culturelle, urbaine et/ou environnementale. Des visiteurs volontaires, munis de boitiers électroniques pourront voter et répondre à une série de questions sur la plupart des installations d’EXPERIMENTA.

 

Les réponses seront analysées en temps réel et synthétisées lors d’ateliers de restitution qui seront organisés du 10 au 12 octobre de 17 heures à 19 heures au sein du chapiteau de la maison MNATEC. Ces ateliers rassembleront les visiteurs ayant participé à l’expérience Living Lab, ainsi que les artistes, chercheurs et chefs d’entreprises présents à EXPERIMENTA. Ils seront l’occasion de débattre d’un certain nombre de problématiques fondamentales. Les innovations Arts-Sciences-Technologies participent-elles d’une meilleure appropriation et compréhension de la culture scientifique ou de l’art contemporain par le grand public ? Préfigurent-elles le développement de villes plus écologiques et créatives et davantage ouvertes aux besoins et aspirations des habitants ? Induisent-elles de nouveaux usages qui pourraient participer à un plus grand bien être des individus ? Des pistes de réorientation et de détournement des innovations Arts-Sciences-Technologies semblent-elles pertinentes à explorer ? etc.

Ces débats seront plus concrètement organisés autour des trois thématiques suivantes : « villes contemporaines et numériques » (jeudi 10 octobre), « objets interactifs et communicants » (vendredi 11 octobre) et « expériences immersives » (samedi 12 octobre).

Villes contemporaines et numériques

Les technologies numériques participent de manière croissante à la production, au fonctionnement et au devenir des villes contemporaines. Les champs d’application sont considérables et intéressent des domaines comme la mobilité (auto-partage), l’habitat, l’architecture et l’urbanisme (maquettes urbaines interactives), l’environnement (smart grids), la sociabilité (bornes d’informations digitales interactives ; 5ème écran), la culture (valorisation numérique du patrimoine), les loisirs (jeux en réalité augmentée) etc.

EXPERIMENTA sera l’occasion de débattre des potentiels et des limites de la ville numérique. Les visiteurs seront ainsi immergés dans une ville augmentée, incités à naviguer dans une borne urbaine interactive ou encore encouragés à agir eux-mêmes sur une maquette d’urbanisme. Ils pourront se déplacer librement dans une maquette urbaine en réalité augmentée ou faire part de leurs usages et perceptions de la ville, via une application numérique géo-temporelle et nomade.

Objets interactifs et expériences immersives

Les visiteurs d’EXPERIMENTA pourront vivre des expériences interactives et immersives, qui perturberont leurs sensations sonores, visuelles, leurs perceptions de l’espace et du mouvement.

A travers des dispositifs interactifs, le public sera incité à actionner et manipuler toute une série d’objets : capteurs, dispositifs mécaniques, robots, ustensiles de cuisine, gants interactifs, morceaux de bois etc. Les spectateurs pourront ainsi créer des œuvres sonores et visuelles (Emincé d’oreilles de Valentin Durif ; Bionic Orchestra 2.0 d’EZRA, Ecorces de Scenocosme) ou expérimenter, grâce à un ensemble de capteurs, l’habitat dit « intelligent » (AppsGate de l’INRIA, du LIG et de l’UJF ou Buiding management system de Polytech Grenoble).

Le salon EXPERIMENTA proposera également des expériences immersives qui interrogeront les interactions entre le monde réel et le(s) monde(s) virtuel(s). L’artiste vidéaste Lionel Palunutilisera la technologie infrarouge du CEA pour « voir au-delà de l’œil » en confrontant la chaleur et l’image et en explorant la transparence de la matière. L’installation audio-tactile Aptium de l’artiste Lynn Pook, permettra au public de ressentir des compositions sonores sur l’ensemble du corps. Dans le Cinquième Sommeil de Balthazar Auxietre ou La Mémoire des Ombres de l’association ANAHATA, les visiteurs munis de casques immersifs pourront voyager à l’intérieur des rêves ou dans la mémoire collective de l’histoire cambodgienne. Enfin, le Laboratoire de l’inquiétante étrangeté proposera d’immerger les spectateurs dans un cube noir monolithique, au sein duquel ils pourront assister à un spectacle vivant intégrant des robots.

On comprend ici toute la portée d’EXPERIMENTA, qui pour sa troisième édition, invitera les visiteurs à s’immerger au cœur de processus créatifs Arts-Sciences. Des ateliers et des débats seront organisés autour de musiciens, d’écrivains et d’artistes comme Magic MalikDaniel Danis ou encore Sabryna Pierre.

Article rédigé par Raphaël Besson, chef de projet EXPERIMENTA, diffusé sur le réseau social Echosciences Grenoble

>> Illustrations : Wikimédia commons, Experimenta, AADN

Flickr

    A propos des Living Lab

    Expérimenter les technologies

    Les living lab sont des espaces fixes ou itinérants offrant de nouveaux services pour imaginer de nouveaux dialogues entre les sciences, la médiation et les publics. Conçus par des ingénieurs, des chercheurs, artistes ou designers, ces technologies émergentes « grandeur nature » sont expérimentées et évaluées par les utilisateurs finaux pour en interroger leur portée sociale, culturelle ou environnementale. Cette démarche vise à impliquer le public dès le début de la conception de produits ou de méthodes et à le rendre acteur dans l’amélioration et le développement de ces services.

    Les Living Lab inmédiats

    loading map - please wait...

    La Casemate: 45.197734, 5.732279
    Science Animation: 43.611039, 1.462879
    Cap Sciences: 44.857536, -0.560130
    Relais d\'sciences: 49.190116, -0.303403
    Universcience: 48.895985, 2.387059