Les « Labs » : opérations d’ensemencement des territoires ?

20 octobre, 2014 octobre 20, 2014

Expérimentés pour la première fois pendant l’été 2013, les Labs sont des événements de quelques jours qui visent la sensibilisation des publics et des partenaires à de nouveaux outils numériques de médiation scientifique.

Les « Labs » : opérations d’ensemencement des territoires ?

Les « Labs » se sont développés dans le cadre des programmes territoriaux Côté sciences, basés dans des quartiers définis comme prioritaire par la géographie de la politique de la ville. L’idée de départ est partie de l’envie de travailler avec le public adolescent du quartier Beaudésert : un public qui ne fréquentait pas vraiment les actions du programme Côté sciences Air&Espace, et avec qui l’équipe avait envie de créer des liens. La première édition se déroule à la fin de l’été 2013, comme une sorte d’université d’été, dans un esprit ludique et DIY (Do It Yourself), pensée spécifiquement pour les 12-25 ans.

Comment accrocher des jeunes ados qui ne franchissent pas habituellement les portes de Côté sciences Air&Espace ?
Par un programme dessiné spécifiquement pour des ados et jeunes adultes. Pour ça, les outils développés par les partenaires du programme Inmediats sont mis à contribution : impression 3D, Fablab, démarche DIY, Living Lab, Studio, démos et rencontres. Des partenaires locaux sont aussi invités à rejoindre l’aventure pour diversifier les propositions et les approches, et jouer la complémentarité avec nos ressources STI : DIY textile (Sew&Laine), mécanique et vélos (Récup’R), body painting (SkinJackin’), sculpture (Frédéric Duca, Académie de Sculpture en Aquitaine), aéromodélisme (Club d’aéromodélisme de Marcheprime), université avec un dispositif de pilotage de drônes en mode Living Lab (labo Muse du LABRI), etc. Les cyber-base ou espaces numériques voisins jouent le jeu avec plaisir et participent à l’aventure, notamment à Beaudésert où la cyber-base voisine est désormais très impliquée dans les Labs.
L’effet d’accroche est clairement assumé pour certaines propositions, qui visent un effet d’attraction auprès du public adolescent. C’était le cas notamment du body painting au Lab de l’été 2014, ou de la démos de vélos rigolos au Lab de l’été 2013.
La durée de l’événement et le bouche à oreille est enfin un élément à l’étude. Pour l’édition 2013 du Lab de l’été, en trois jours, l’info a circulé dans le quartier. Les plus jeunes en ont parlé aux plus grands. Il a fallu aller à la rencontre de certains groupes qui restaient dehors à côté, mais ne venaient pas. Le 2ème jour, certains jeunes qu’on n’avait jamais vus ont pointé leur nez et sont revenus avec d’autres le 3ème jour.
La communication sur les réseaux sociaux a été largement développée, avec un nouveau format vidéo, teaser de l’événement.

Est-ce que les filles vont « accrocher » à des contenus numériques et technos ?
Ou Le programme constitue-t-il un bon « cocktail » pour accrocher des adolescents, garçons et filles ?
Le choix est fait de programmer certains ateliers susceptibles de correspondre à des représentations plus féminines : couture, impression textile, fabrication de bijoux avec objets imprimés en 3D par exemple. Si certains ateliers sont particulièrement investis par la gent masculine (aéromodélisme notamment pour le Lab de l’été 2013), on observe aussi avec plaisir des filles réparer des pneus crevés et des garçons réaliser des sacs en impression textile ! Ouf !

Cette première édition du Lab de l’été 2013 répondait à un besoin ressenti d’après notre pratique de médiation sur le terrain : renforcer nos propositions vers les publics ados et jeunes adultes. Le montage rapide et efficace, a donné un premier numéro plutôt réussi avec 130 participations totalisées sur les 3 jours (autour de 90 participants). Les 3 jours consécutifs d’événement ont permis de faire marcher le bouche à oreille dans le quartier et restent un facteur clé du dispositif de mobilisation des publics de proximité. Une trentaine de jeunes habitants ont été mobilisés sur le Lab de l’été 2013 : des ados entre 12 et 16 ans, mais aussi des enfants en-dessous de 12 ans. Si les jeunes du quartier sont venus pour la plupart sans leurs parents, de nombreuses familles, comptant des adolescents, sont venues d’autres coins de l’agglomération, voire même pour certaines familles de bien au-delà, donnant lieu à une véritable diversité au niveau des origines des publics. Enfin, un retour très positif et retrouvé sur les éditions suivantes des Labs : de nombreux participants sont revenus sur les 3 après-midis, et rares sont ceux qui ont passés moins de 3h sur l’événement. La fidélisation des publics sur ces journées est forte et l’implication des participants l’est tout autant.

Les 3 éditions 2014 ont permis de tester de nouveaux items :
- participation à un événement jeunesse sur la ville de Mérignac : expérimentation d’un nouvel espace en centre-ville, d’un programme plus léger, d’une cible et d’une communication portée par l’événement, période de vacances
- organisation du « Sunny Lab » en juin 2014 à Floirac : expérimentation pour la première fois d’un Lab en période scolaire et le week-end (vendredi, samedi, dimanche), qui a permis accueil de classes de collège et la prise de contact avec de nouveaux enseignants du collège voisin (dont une enseignante de technologie), ouverture à un public familial et pas uniquement adolescent, ouverture conjointe avec un événement vide-grenier organisé par la ville le dimanche et contacts avec des publics non acquis, partenariat avec une artisante de la ville, sensibilisation des élus et équipes communales du territoire.
- 2ème édition du Lab de l’été 2014 : un programme renouvelé, mais partant sur les mêmes lignes que l’année précédente, des publics, une période et un territoire à priori déjà connus.

Les Labs restent des moments de sensibilisation et de découverte. L’objectif poursuivi est surtout de donner à connaître, d’initier des démarches, des envies de projets pour les publics directement, mais aussi pour les partenaires des programmes Côté sciences. On se trouve dans une dynamique de conquête de nouveaux partenaires, de nouveaux publics, de nouveaux terrains d’action.  Les perspectives 2015 sont posées en ce sens : expérimentations de nouveaux territoires / publics / partenaires, et amélioration du dispositif sur deux terrains déjà connus. Une des questions sera de vérifier sur quels pivots repose le développement de projets plus pérennes qui pourraient naître pendant ces Labs.

Expériences à suivre en 2015 sur les Côté sciences !

A propos des Fab Lab

C'est quoi un fab lab ?

Les fab lab sont des espaces pour imaginer, fabriquer et partager des idées, des savoir-faire grâce à des machines à commandes numériques. Etudiants, designer, architectes, artistes ou simplement bricoleurs, passionnés de loisirs créatifs, le fab lab est l’espace de création 2.0 pour promouvoir le prototypage rapide et contribuer au développement de la culture numérique notamment auprès des jeunes.

Les Fab Lab inmédiats

loading map - please wait...

La Casemate: 45.197734, 5.732279
Cap Sciences: 44.857536, -0.560130
Science Animation: 43.611039, 1.462879
Relais d\'sciences: 49.190116, -0.303403
Universcience: 48.895985, 2.387059