On a testé > Les robots en médiation, facteur de motivation ?

19 mars, 2013 mars 19, 2013

Comment attirer vers les sciences et techniques des jeunes en échec ou difficulté scolaire ? Comment remotiver ceux à qui le mot école donne des allergies ? Comment parler Sciences à des jeunes réfractaires à cela… Peut-être faut-il commencer par leur parler Robots ?… ou plutôt leur faire fabriquer, ensemble, leur propre robot !
C’est le challenge proposé lors de la compétition de robots Vex.

On a testé > Les robots en médiation, facteur de motivation ?


Le principe : des équipes mixtes de jeunes entre 12 et 20 ans, soutenues par leurs professeurs ou animateurs, unissent leurs énergies sur plusieurs mois pour construire eux-mêmes leur robot, unique et fonctionnel (capable de se déplacer et de déplacer des objets).
Les différentes équipes confrontent leur robot lors de tournois d’abord régionaux puis nationaux et internationaux.
Créativité, esprit d’initiative, partage des connaissances sont à l’honneur tout au long de ce projet éducatif.

Venus de toute l’Ile-de-France, des jeunes d’associations, de MJC et des lycéens, participaient à la compétition Robots VEX lors du tournoi régional France-nord organisé en partenariat avec Robot Education, le 20 février 2013 dernier au Carrefour Numérique² (Cité des sciences et de l’industrie).
C’est la 1ere fois que ce type de tournoi s’ouvrait à des structures autres que scolaires et permettaient de toucher des publics éloignés des sciences et techniques.
Voir le reportage vidéo sur Universcience TV ici.

Leila et Takoua sont deux collégiennes qui ont participé au tournoi avec l’équipe « Bondynamite ».
En échec scolaire, elles ont participé à ce projet proposé par leur éducateur du DRE (Dispositif de Réussite Éducative) de Bondy.

Quand on leur demande de raconter ce qu’elles ont fait, elles parlent en chœur et avec enthousiasme : « On a dessiné le robot comme on l’imaginait (…) ensuite on a monté le robot pour qu’il ait une forme (…) ensuite on a fait les montages électriques avec les câbles, les moteurs et tout ça, ensuite on a fait les tee-shirts (…) et là on essayait les robots avant la compétition. »

Et quand on les interroge sur leurs impressions générales, elles ont vite fait de comparer cette activité avec ce qu’elles vivent à l’école : « Au début, quand on m’a proposé cette activité, je me suis dit que ça allait être pas très bien parce que ça parlait de robot. Mais la première fois que j’y suis allée, dès qu’on a commencé à dessiner j’ai su que ça allait être bien, que j’allais faire quelque chose de mes mercredis après-midi et que j’allais apprendre des choses en techno et dans d’autres domaines.
J’ai bien aimé ce projet car j’ai appris à construire des robots. Je n’avais jamais vu ça avant. Si j’avais fait ça à l’école en techno, je n’aurais pas autant appris car même si on en parlait je ne les aurais pas autant manipulé, je l’aurais pas fait moi-même.
»
Leila

« Moi je savais que ça allait être bien (…) que j’allais apprendre des choses sans être à l’école (…) on est moins (qu’en classe) donc on manipule plus. Et j’ai rencontré des personnes que je n’imaginais pas.»
Katoua

L’un de leurs animateurs témoigne de l’apport pédagogique de ce type de projet : « Du point de vue éducatif, ça a été très riche. […]« On a été surpris de voir que les filles étaient aussi motivées par le projet que les garçons, voir plus qu’eux.[…] Ca revalorise par apport à l’image chez tous ces jeunes qui sont en échec scolaire. Ces jeunes pensaient que la robotique ce n’étaient pas pour eux, qu’ils n’en étaient pas capables. Avec ce projet, les gamins passent du « décrochage » à « l’élite ». En plus, ça se passait dans un cadre prestigieux, à la Cité.[…] Alors que l’on travaille contre le décrochage scolaire, on se rend compte que ce tournoi de robot a été un véritable moteur de motivation chez les jeunes. »

Le bilan est plus que positif pour Leila et Katoua puisque leur équipe, avec celle de Choisy, a remporté ce tournoi régional du 20 février. Malheureusement, Bondynamite ne pourra pas se rendre à Lyon pour le tournoi national. Mais l’équipe de Choisy portera le flambeau.

Le rendez-vous est pris à Lyon le 20 mars 2013 pour découvrir d’autres jeunes impliqués dans ce projet, recueillir leur vécu sur cette expérience innovante et savoir quelle équipe ira finalement à la compétition internationale à Las Vegas.

http://www.cite-sciences.fr/fr/carrefour-numerique
http://www.robot-education.fr/

Évènements associés

Articles associés

Flickr

    A propos des Living Lab

    Expérimenter les technologies

    Les living lab sont des espaces fixes ou itinérants offrant de nouveaux services pour imaginer de nouveaux dialogues entre les sciences, la médiation et les publics. Conçus par des ingénieurs, des chercheurs, artistes ou designers, ces technologies émergentes « grandeur nature » sont expérimentées et évaluées par les utilisateurs finaux pour en interroger leur portée sociale, culturelle ou environnementale. Cette démarche vise à impliquer le public dès le début de la conception de produits ou de méthodes et à le rendre acteur dans l’amélioration et le développement de ces services.

    Les Living Lab inmédiats

    loading map - please wait...

    La Casemate: 45.197734, 5.732279
    Science Animation: 43.611039, 1.462879
    Cap Sciences: 44.857536, -0.560130
    Relais d\'sciences: 49.190116, -0.303403
    Universcience: 48.895985, 2.387059