Living Lab : La Casemate préfigure un Laboratoire ouvert de la CST !

17 décembre, 2012 décembre 17, 2012

Tout jeune Docteur en sciences du Territoire à l’Université de Grenoble, Raphaël Besson est chef de projet Living Lab au CCSTI de Grenoble. Il nous présente les premières pistes du futur Living Lab de Grenoble.

Living Lab : La Casemate préfigure un Laboratoire ouvert de la CST !

Après la création du FabLab et de la plateforme Echosciences Grenoble, la Casemate préfigure une nouvelle agora de l’innovation, avec un projet de Living Lab. Ce laboratoire ouvert et vivant de la culture scientifique et technique invite les jeunes de 15 à 25 ans, mais aussi les habitants et les visiteurs de musées et de centres d’expositions, à participer aux innovations réalisées par les laboratoires de recherche et les entreprises en matière de médiation culturelle et scientifique.

Imaginez… des tests de dispositifs de réalité augmentée, de tables tactiles, de maquettes urbaines interactives ; des expériences numériques immersives ; la co-construction de cartographies collaboratives à même de favoriser les rencontres, la participation des habitants à la valorisation du patrimoine historique, culturel et scientifique des villes ; l’organisation de résidences créatives associant chercheurs, habitants, PME, enseignants, étudiants, artistes, designers…

Le dispositif extérieur de l’équipe Konnectikus à Museomix 2012

Parmi les principes fondateurs du Living Lab : expérimenter et détourner les technologies en fonction des attentes des utilisateurs et de finalités sociales ou culturelles ; co-produire de nouveaux projets scientifiques, culturels ou urbains à partir des outils numériques… bref, réconcilier les innovations sociales et technologiques.

Afin de recueillir les attentes et les aspirations des différents protagonistes, la Casemate a organisé le 6 décembre dernier, les ateliers INMEDIATS à Grenoble Ecole de Management (GEM) [ndlr : voir les photos de l'évènement par Ilan Ginzburg et l'article de présentation de Laurent Chicoineau]. Parmi les conclusions de la Journée, de nombreux projets, mais aussi des attentes en termes d’animation du réseau d’acteurs, de méthodes d’expérimentation, de veille technologique et sociale et d’identification de nouveaux outils de médiation scientifique.

Le dispositif interactif de l’équipe Konnectikus à Museomix 2012

Quant aux projets actuellement imaginés, on trouve l’inscription du salon Experimenta dans une démarche de Living Lab ; le projet Thinkrotron du plasticien Laurent Mulot cherchant à insuffler de la poésie dans la mémoire informatique du Synchrotron (European Synchrotron Radiation Facility) ; la création de parcours thématiques « innovations » dans la ville allant de la co-production à l’expérimentation de nouveaux concepts, en passant par des phases essentiels de prototypage réalisées dans le cadre du FabLab.

Si ce projet vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter : raphael.besson@ccsti-grenoble.org

>> IllustrationsQuentin Chevrier – Museomix, 2 et 3 (Flickr, licence cc)

>> Source : article initialement publié par Raphaël Besson sur Echosciences Grenoble le 17 décembre 2012

A propos des Living Lab

Expérimenter les technologies

Les living lab sont des espaces fixes ou itinérants offrant de nouveaux services pour imaginer de nouveaux dialogues entre les sciences, la médiation et les publics. Conçus par des ingénieurs, des chercheurs, artistes ou designers, ces technologies émergentes « grandeur nature » sont expérimentées et évaluées par les utilisateurs finaux pour en interroger leur portée sociale, culturelle ou environnementale. Cette démarche vise à impliquer le public dès le début de la conception de produits ou de méthodes et à le rendre acteur dans l’amélioration et le développement de ces services.

Les Living Lab inmédiats

loading map - please wait...

La Casemate: 45.197734, 5.732279
Science Animation: 43.611039, 1.462879
Cap Sciences: 44.857536, -0.560130
Relais d\'sciences: 49.190116, -0.303403
Universcience: 48.895985, 2.387059