Philippe Gineste, directeur du Vaisseau évaluation de Cap-Sciences

27 mars, 2015 mars 27, 2015

GINESTE PhilippeApporter un regard neuf à mes pairs…

La démarche d’évaluation permet de valider – ou non – les projets et, surtout, de sérier les problèmes. On nous a présenté plusieurs projets avec les questionnements, les solutions trouvées, les pistes d’exploration. Le fait de nous en faire part, ça a permis aux équipes d’avoir un recul, ce qui est souvent difficile quand on est trop la tête dans un projet.

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié la démarche, car elle m’a aussi permis de sortir de mon quotidien de directeur de centre de sciences, de prendre le temps d’analyser les choses et d’apporter un regard neuf à mes pairs. Cela étant, les projets étant en cours de développement, ils ne sont pas aboutis. De fait, une seule visite ne me semble pas suffisante pour évaluer avec finesse l’ensemble des projets.

Dynamique d’accompagnement

D’un point de vue organisationnel, cette expérience évaluative m’a conforté dans l’idée que, lorsqu’on mène un projet, le directeur doit régulièrement s’entretenir avec le chef de projet pour valider et l’appuyer dans ses choix. Il me semble important d’être dans cette dynamique d’accompagnement et de ne pas laisser le chef de projet seul avec sa feuille de route.

Pour ce qui est des réalisations d’Inmédiats, ce qui me pose le plus questions, c’est le profilage des publics. Il y a là des perspectives extraordinaires, mais je me demande si les publics vont accepter de perdre leur anonymat ; si une frange ne risque pas de s’éloigner de nos centres, avec le sentiment que ce « fichage » diminue leurs libertés individuelles.

A propos des Non classé

Les Non classé inmédiats