Poppy : le projet idéal pour explorer les enjeux de la robotique

14 mars, 2015 mars 14, 2015

Soyons sincère, il existe des thèmes de culture scientifique et technique qui suscitent facilement la curiosité des publics. On y retrouve l’astronomie et son cortège d’univers et de dimensions infinies, la diversité du vivant au travers des âges ou encore les écosystèmes extrêmes où la vie persiste. Ces sujets ont souvent pour dénominateur commun d’associer l’exploration scientifique à l’aventure humaine et à ses origines. Ce n’est pas le cas de la robotique.

Pourtant, toutes générations confondues, la robotique fascine et nourrit notre imaginaire où elle prend sa source, le terme de « robot » étant lui-même issu de la littérature. Car derrière ses représentations, souvent spectaculaires, la robotique soulève des questionnements et des enjeux majeurs, qu’il convient de partager avec le plus grand nombre.

 

Des enjeux transversaux

Des enjeux technologiques et scientifiques tout d’abord. La robotique emprunte souvent au monde du vivant dont elle cherche à mimer les comportements. Mais pour copier, il faut savoir ce que l’on copie. Les questions posées par la robotique ne s’intéressent donc pas qu’à la mécanique et à l’informatique. Elle interroge les notions de comportement, de perception, d’intelligence, de mouvement, de modularité, d’autonomie, … Elle nécessite une approche transversale riche et susceptible de s’adresser à de multiples sensibilités.

Des enjeux socio-économiques également. Il est difficile aujourd’hui de nier l’impact de la robotisation de nos environnements personnels et professionnels. Gadget high-tech par excellence, le robot rempli tantôt des fonctions d’assistance, de remplacement ou de diivertissement. Associé à l’explosion de la société de l’information et aux « usines personnelles » que préfigure les FabLabs, les robots n’ont pas encore dévoilé toutes leurs perspectives.

Et pour finir des enjeux culturels et conceptuels. En occident, où l’Homme s’est conçu comme une exception par rapport à toute autre créature, la robotique questionne depuis ses origines la nature même de l’être humain. Elle est donc un terrain où les sciences dites « dures » rencontrent la philosophie et la métaphysique.

Pour les centres Inmédiats, lieux d’expérimentation et d’interrogation de la recherche, de l’innovation et des pratiques numériques, les activités de robotique constituent un sujet parfait. Les activités de robotique constituent une opportunité ludique et intelligente pour aborder les sciences et techniques, apprendre sans s’en rendre compte et approfondir des domaines très larges (arts, technologie, informatique, anatomie, sociologie, mécanique, physique, histoire) que ce soit au travers d’activités telles que la bidouille décontractée, l’atelier en famille ou le codage pour les plus amateurs.

 

Un terrain de jeu idéal

Le projet Poppy est un terrain de jeu idéal. Il s’agit d’une plateforme humanoïde open-source basée sur du matériel et des logiciels robustes, flexibles et faciles à utiliser.

Conçu par l’équipe du laboratoire FLOWERS (INRIA Bordeaux), ce projet a tout d’abord été imaginé pour permettre l’étude du rôle de la morphologie dans l’apprentissage de la marche. Poppy n’est donc que l’incarnation humanoïde d’un ensemble de programmes informatiques baptisé « Pypot ».

Cependant, l’INRIA a souhaité pousser plus loin l’expérimentation et a donc publié les fichiers sources afin de donner la possibilité à des laboratoires, des universités, des FabLabs, des enthousiastes ou des entreprises de pouvoir le reproduire et l’approprier. L’INRIA a ainsi fourni un robot humanoïde abordable et évolutif pour la science l’éducation, l’art et les amateurs de technologies.

Poppy est un outil interdisciplinaire, un objet, une plateforme autour de laquelle se rassemblent des débutants et des experts, des scientifiques, des médiateurs, des développeurs et des artistes. Tous fédérés autour d’une même vision : les robots sont des outils pour apprendre et être créatifs. Poppy est une opportunité. Il offre aux citoyens la possibilité de s’approprier les technologies de la robotique, de ne pas laisser leur développement aux seules industries. Poppy est une aventure à taille humaine, l’occasion de partager savoirs et savoir-faire.Autant de valeurs en echo direct avec la vocation des centres Inmediats qui entament aujourd’hui un partenariat avec l’INRIA. Ensemble, ils visent à diffuser les technologies et la science dans une logique de recherche et d’innovation ouverte et participative.

L’ambition des centres Inmediats est de devenir une plateforme importante de médiation culturelle et de contribution technique au projet Poppy. À travers ce partenariat, ce sont tous les enjeux de la robotique qui seront partagés avec les publics, quelque soit leur appétence, talents ou envies.

 

… et suivez l’événement sur twitter via #robotinm

A propos des Actions de médiation

test

test

Les Actions de médiation inmédiats