Programmer du numérique en zone péri-urbaine

14 octobre, 2014 octobre 14, 2014

Les dispositifs de #EDSnum (Espace des sciences numérique) programmés au Festival des sciences organisé par l’Espace des sciences de Rennes sur la période septembre/octobre 2014, ont rencontré un large public (7 à 77 ans) sur un territoire péri-urbain et rural, à proximité de Rennes : 3000 visiteurs touchés sur le Village des sciences à Chartres de Bretagne (les 26, 27, 28 septembre) et plus de 500 à la médiathèque la Source à Noyal-Châtillon-sur-Seiche (du 7 au 11 octobre).

Programmer du numérique en zone péri-urbaine

Véritables terrains d’expérimentation pour les interfaces de l’Espace des sciences fraichement inaugurées à la cantine numérique rennaise située en coeur de ville, les territoires de Chartres et de Noyal ont permis de :

  1. tester une démarche singulière de médiation axée sur la relation homme-machine
  2. expérimenter une mise en espace suivant la logique d’un parcours découverte et espace récréatif d’apprentissage
  3. appréhender d’autres publics, éloignés, empêchés, handicapés.

Les objectifs ont été les suivants : sortir des murs du CCSTI et partir à la rencontre de publics de non habitués, expérimenter sur des territoires aux infrastructures et pratiques culturelles différentes des pôles urbains concentrés, disséminer, faire connaître, tester, recueillir des retours publics, toucher des publics variés, construire au fil du temps une communauté et établir des bilans pour améliorer et proposer les interfaces sur d’autres territoires.

L’#EDSnum en territoire péri-urbain s’est concentré sur :

  • 2 actions et 2 temps donnés

1 – au coeur du Festival : sur le Village, dans la salle polyvalente de Chartres, bénéficiant d’une communication importante portée par l’Espace des sciences; il s’agit d’un rdv dynamique, de lancement d’événement, qui draine continuellement des populations urbaines de Rennes-centre.

2 – dans la continuité du Festival, en périphérie : dans une médiathèque municipale, lieu de vie de Noyal, où le lien social est très fort et les actions pour les familles et enfants scolarisés particulièrement développées.

  • 2 lieux
  • 2 bassins de population
  • mais 1 territoire similaire : des communes péri-urbaines/rurales, de Rennes Métropole.

L’intérêt d’un tel déploiement a été d’observer et de placer le public au coeur de l’action, en le laissant se familiariser à la technologie présentée, en stimulant sa réflexion personnelle et son autonomie. Le visiteur teste seul ou à plusieurs, trouve par lui même la solution au fonctionnement technologique et jeu présentés. Par ailleurs, la mise en situation collective en groupe de 4-5 individus par dispositif, leur permet de composer ensemble des scénarios possibles mais aussi de respecter l’approche de l’autre tout en restant en interaction.

L’importance du médiateur s’impose naturellement tôt ou tard pour accompagner les visiteurs dans leur approche, répondre à leurs nombreuses questions, divulguer le fonctionnement « mystérieux », « magiques » (propos recueillis) des objets, et enfin rassurer dans la prise en main de ces machines. La mise en confiance est essentielle.

Parmi les divers temps d’actions qui ont rythmé l’#EDSnum pendant le Festival des sciences, un temps fort s’est distingué très largement en raison de la nouveauté de l’expérimentation concernée : l’animation live de l’île des sciences par Talwin (avatar), réunissant plusieurs joueurs connectés en même temps sur toute la Bretagne, sur des créneaux horaires fixés au préalable. Cette action a pu se réaliser grâce au partenariat mené avec la région Bretagne et les cybercommunes impliquées. L’objectif a été de faire faire une visite guidée de l’île aux joueurs, de leur présenter les fonctionnalités techniques et leur livrer un tutoriel en fin de parcours. La forme finale s’est apparentée à celle d’une formation live et accélérée (session de 3/4 heure), en ligne. La plupart des internautes était d’ailleurs les responsables de cybercommunes, en charge de l’animation de leur espace multimedia et ayant la volonté d’installer l’île des sciences sur leur parc informatique.

On voit bien qu’une telle action globale en engendre beaucoup d’autres, comme autant de points stratégiques d’évaluation pour la suite des opérations.

A propos des Living Lab

Expérimenter les technologies

Les living lab sont des espaces fixes ou itinérants offrant de nouveaux services pour imaginer de nouveaux dialogues entre les sciences, la médiation et les publics. Conçus par des ingénieurs, des chercheurs, artistes ou designers, ces technologies émergentes « grandeur nature » sont expérimentées et évaluées par les utilisateurs finaux pour en interroger leur portée sociale, culturelle ou environnementale. Cette démarche vise à impliquer le public dès le début de la conception de produits ou de méthodes et à le rendre acteur dans l’amélioration et le développement de ces services.

Les Living Lab inmédiats

loading map - please wait...

La Casemate: 45.197734, 5.732279
Science Animation: 43.611039, 1.462879
Cap Sciences: 44.857536, -0.560130
Relais d\'sciences: 49.190116, -0.303403
Universcience: 48.895985, 2.387059