Sciences en selle : de l’infini à la recherche équine

23 novembre, 2014 novembre 23, 2014

L’exposition « Sciences en selle » a été dévoilée lors des Jeux Equestres Mondiaux de 2014 organisés à Caen du 23 août au 7 septembre 2014. Fruit du détournement d’usages de plusieurs outils de médiation scientifique, comme l’exposition « Zoom » ou l’application « Cérébro », sa conception a bénéficié tant aux acteurs de la recherche qu’à un réseau de sociétés créatives et de start-up locales.

Sciences en selle : de l’infini à la recherche équine

Zoom : une exposition numérique

Inaugurée à Caen en septembre 2012 et en itinérance depuis 2013, l’exposition « Zoom, balade entre les 2 infinis » se compose de 6 machines numériques évoquant les thèmes de la physique des particules et des deux infinis. Si cette exposition n’a pas été directement imaginée en dialogue avec les publics, chacune de ses machines est le fruit d’un détournement créatif d’une technologie éprouvée ou émergente.

Une enquête réalisée auprès d’une centaine de jeunes adultes a été réalisée à Caen pour savoir comment ils ont appréhendé ces nouvelles formes d’interactions et ce qu’ils ont retenus du thème abordé.

Infographie_le_jeunes_et_zoom

C’est sur la base de cette enquête que Relais d’sciences a sélectionné 3 applications susceptibles d’être détournées de leur thème initial pour être adaptées à d’autres problématiques.

Détournement d’usage

C’est avec cette idée en tête que l’équipe a rencontré plusieurs interlocuteurs désireux de développer un volet numérique et interactif dans leur dialogue avec leur public, parmi lesquels la Fondation Hippolia pour la Recherche et l’Innovation équine. La Fondation avait alors pour projet de monter une exposition de valorisation de la recherche à l’attention d’un public majoritairement jeune et féminin en vue des Jeux Equestres Mondiaux 2014. Relais d’sciences a fait le choix de les accompagner.

Les personnels de la Fondation ainsi que des représentants des équipes de recherche ont été mobilisés sur séances de créativité. Elles ont donné lieu à la production de cahiers des charges dont la Région Basse-Normandie s’est saisi pour développer et animer l’espace dédié à l’excellence régionale sur le village des jeux.

La réalisation de l’exposition s’est fait sur la base d’un appel d’offres qui a permis de mobiliser un « hub » d’entreprises et de start-ups créatives (Datexim/a>, Itekube et Sept de Trèfle) autour de l’agence Casus Belli. Ce regroupement s’est par ailleurs saisi du FabLab animé par Relais d’sciences pour prototyper et tester certains des éléments de l’exposition dont une maquette stylisé de cheval. Celle-ci constitue le centre de l’exposition et accueille une application en réalité augmentée.

10653346_746785955378559_5966057041564264618_n

Les évolutions

La « balade entre les 2 infinis » diffusée sur la table tactile de l’exposition « Zoom » est devenue « Arrêt sur image », une application retraçant en 31 étapes un parcours de cross pour découvrir, dans les moindres détails, tous les efforts mis en œuvre par le cheval. L’application « Ces rayons qui nous traversent » est devenue « Vis ma vie de cheval », un parcours d’information sur les équipements de recherche accessible par des objets symbolisant les grande étapes delà vie d’un cheval. Quant à « Cérébro« , l’application lauréate en 2012 du Prix Musée Schlumberger, elle est devenue « Dr Horse » et propose 4 enquêtes sur la santé des chevaux.

Au final, l’exposition « Sciences en selle » a déjà rencontré plus de 6 000 visiteurs et devient aujourd’hui un outil de mobilisation de mécènes pour la Fondation Hipolia.

Parce que les actions de médiation scientifiques, et particulièrement LivingLab, sont à la croisée de secteurs professionnels étendus (recherches, collectivités, entreprises technologiques, sociétés créatives), elles initient et facilitent la rencontre entre des acteurs économiques qui n’auraient pas eu l’occasion de collaborer ensemble. Une action culturelle au bénéfice de la population trouve ainsi un écho dans le développement économique du territoire et l’enrichissement de son écosystème créatif.

A propos des Living Lab

Expérimenter les technologies

Les living lab sont des espaces fixes ou itinérants offrant de nouveaux services pour imaginer de nouveaux dialogues entre les sciences, la médiation et les publics. Conçus par des ingénieurs, des chercheurs, artistes ou designers, ces technologies émergentes « grandeur nature » sont expérimentées et évaluées par les utilisateurs finaux pour en interroger leur portée sociale, culturelle ou environnementale. Cette démarche vise à impliquer le public dès le début de la conception de produits ou de méthodes et à le rendre acteur dans l’amélioration et le développement de ces services.

Les Living Lab inmédiats

loading map - please wait...

La Casemate: 45.197734, 5.732279
Science Animation: 43.611039, 1.462879
Cap Sciences: 44.857536, -0.560130
Relais d\'sciences: 49.190116, -0.303403
Universcience: 48.895985, 2.387059